Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | vendredi 2 décembre 2022

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Santé La Boite à Questions Algerielle répond à mohamed

Santé > La boite à questions

Publié mardi 12 juillet 2011 16:27 3591 Lectures

Algerielle répond à mohamed

Imprimer
Algerielle vous répond…
La question telle qu’elle a été posée par le lecteur :
j'ai des champignons au dos . c'est du a quoi et comment les combattres merci
Avant de vous répondre :
Il faut savoir que les maladies de la peau peuvent facilement être confondues. Est-ce que les lésions que vous constatez sont vraiment dues à des champignons ? Finalement le plus dur est de répondre à cette question, et un dermatologue est le plus apte à le constater. Nous vous répondons en assumant qu’il s’agit bel et bien de champignons. Nous assumerons aussi que vous ne souffrez d’aucune autre maladie sous-jacente, du type diabète ou maladie hépatique (problème de foie), ce qui modifierait la prise en charge.
L’avis du médecin : Bonjour à vous. Votre question est en deux parties, notre réponse le sera aussi :
A quoi c’est dû ? Si ce dont vous souffrez est bien une mycose (champignons) il s’agit probablement d’un pityriasis. Sous ce nom savant se cachent des espèces de champignons différentes, et donc des maladies de peau différentes. Bonne nouvelle cela dit, on les traite toutes avec des médicaments équivalents, et ce avec de bons résultats. Mais ce n’est pas tout.
Les champignons se développent sur les zones grasses de la peau, là il s’agit du dos (le haut du dos a plus de chances d’être atteint). Avec la chaleur actuelle et la transpiration qui va avec, les champignons trouvent tout ce qui leur faut pour prospérer, et ils peuvent continuer à vivre sur les vêtements. C’est donc dû à la fois au champignon lui-même et à la nature de la peau ; la prise en charge va donc agir sur ces deux aspects.
Comment les combattre ? On combat ce genre de champignons en deux volets. En effet, si on lutte contre le champignon sans lui retirer son « garde-manger », à savoir la peau grasse, on risque de retarder la guérison. Nous vous conseillons d’utiliser un savon soufré, et de faire attention aux vêtements qui risquent de vous réinfecter (lavage en machine à eau chaude).
Pour le traitement du champignon lui-même, on utilise de la terbinafine ou du ketoconazol. Ces deux médicaments existent en lotions, en sprays, en shampooing (toujours utiliser un shampooing pour éviter une mycose du cuire chevelu), et en gel douche. On peut par exemple tabler sur de la terbinafine en spray à raison de deux applications par jour, plus une douche avec du ketoconazol (il s’agit d’un seul flacon qui fait office de shampooing et de gel douche, ce qui est pratique) deux à trois fois par semaine. D’autres modalités de traitement existent, comme le ketoconazol unidose. Dépendamment de votre profil, on peut aussi donner des traitements oraux. Nous vous déconseillons fortement l’automédication, ces traitements ne peuvent être prescrits sans un interrogatoire et un examen clinique complet. Les traitements locaux que nous vous indiquons ne valent que s’il s’agit bien d’un pityriasis, chose que nous n’affirmons pas, mais que nous supposons à travers votre question. Au moindre doute, une consultation en dermatologie ne doit pas être évitée.
PS : Les médicaments sont cités par leur Dénomination Commune Internationale, leurs noms commerciaux sont différents et constituent des marques déposées que nous ne citons pas. Notre réponse ne fait absolument pas office d’ordonnance médicale, et nos indications ne sauraient se substituer à un avis médical, chose que nous ne pouvons emmètre sans examen clinique. Il s’agit d’indications, conseils, et réflexions menées de concert avec un confrère spécialiste en dermatologie, Dr Hafiz que je remercie pour sa participation. En vous souhaitant une prompte guérison.
Oussama Ziouchi