Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mercredi 8 juillet 2020

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil Santé Santé de la femme Sida : 12 000 femmes vivent avec le VIH en Algérie

Santé > Santé de la femme

Publié dimanche 28 août 2016 11:12 1716 Lectures

Santé/ gynécologie : les pertes vaginales

Imprimer

L’appareil génital féminin est une « mécanique » très fragile et capricieuse ; la moindre modification de la flore vaginale peut entraîner une infection qui se traduit généralement par une altération de la couleur ou de l’odeur des pertes vaginales. En général ce sont elles qui nous alertent sur l’existence d’un problème.

 

 

Le rôle des pertes vaginales

Notre corps sécrète continuellement des sécrétions vaginales : leur rôle est de nettoyer le vagin, d’éliminer les cellules mortes. Quand elles sont saines, elles sont en général translucides ou légèrement crémeuses, inodores et ne provoquent aucune irritation. Leur aspect peut changer en période de règles ou de grossesse.

 

Quand s’inquiéter ?

C’est l’aspect des sécrétions vaginales qui va vous alerter: quand elles sont jaunâtres ou verdâtres, qu’elles sentent mauvais, qu’elles provoquent de fortes démangeaisons, une irritation ou un gonflement des muqueuses vaginales, elles traduisent alors l’existence d’une infection vaginale.

Ces infections sont dues soit à une mycose vaginale (l’existence d’un champignon), soit à un déséquilibre de la faune vaginale, soit enfin à l’existence d’une MST (maladie sexuellement transmissible) qui, comme son nom l’indique, nous a été transmise par un partenaire sexuel, qui peut lui- même ignorer être porteur d’une maladie.

 

Comment se soigner ?

Si vous remarquez les changements décrits plus haut sur vos pertes vaginales, allez chez le médecin, prioritairement le gynécologue.

Il saura, à l’aspect des pertes, s’il existe ou  non une infection. Il pourra compléter son diagnostic grâce à une analyse des sécrétions qui le renseigneront sur la cause exacte de l’infection. Il pourra alors adapter son diagnostic en fonction du type d’infection détectée.

 

Quelques conseils

-De manière générale, et pour éviter ce que peuvent provoquer les infections, ayez une bonne hygiène intime.

-Nettoyez vos parties intimes grâce à un savon spécifiquement destiné à ces zones, très doux. N’utilisez surtout pas votre savon normal, trop agressif et qui lui provoquera à coup sûr une infection.

-Changez de sous- vêtements une à deux fois par jour, car la chaleur et l’humidité favorisent le développement de bactéries. C’est aussi pourquoi il faut se sécher, sans frotter, après chaque lavage aux toilettes.

-Procédez à une petite toilette intime après chaque rapport sexuel et si vous n’êtes pas sûre de la fidélité de votre partenaire, il ne faut pas hésiter à exiger qu’il utilise un  préservatif, car votre santé est à ce prix.

-Enfin en période de règles, changez régulièrement de serviette hygiénique, (environ 4 fois par jour, en fonction de la quantité des pertes). Les serviettes hygiénique sont de véritables nids à infection donc prenez vos précautions.

 

Il est donc nécessaire de contrôler régulièrement l’état de vos sécrétions vaginales, elles vous renseigneront sur votre santé intime.

 

Sonya