Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | samedi 23 mai 2015

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil

Les articles a la une

  • Coupez les blancs de poulet en morceaux. Épluchez et émincez les oignons.

    Poulet à la banane
  • Etre heureux demande parfois bien peu de choses.

    Le secret des gens heureux : il faut bien peu de choses
  • Serouel chelqa ou serouel mdawar, n’ont jamais disparu des traditions vestimentaires des Algéroises.

    Serouel Mdawar : un pantalon né en…Perse
  • Vous êtes toujours à la recherche de l’accessoire joli et original qui vous fera sortir du lot et vous avez bien raison !

    Avec le panier, l’affaire est dans le sac !

Les derniers articles

Le coin minceur

lundi 18 mai 2015 15:00

La femme algérienne grossit…

Dans l’imaginaire populaire occidentale, les orientales, dont font partie les Algériennes, sont des femmes au corps svelte et souple, qui toutes s’entraînent en faisant la danse du ventre.

Vie de couple

dimanche 17 mai 2015 18:50

C’est quoi, être amoureux ?

La plupart d’entre nous savent ce que c’est que c’est d’être amoureux : on est heureux, on plane dès que l’on est avec l’autre.

Le coin minceur

mardi 12 mai 2015 22:58

L’elliptique : une machine qui permet un entrainement complet

Il n’est plus à prouver que le sport est bon pour la santé ; mais en Algérie, et sur Alger notamment, il est difficile de trouver un lieu proche de chez soi pour pratiquer un sport en plein air. ...

Les tendances

mardi 12 mai 2015 10:51

Des pieds impeccables dans mes sandales !

Ah ! Il fait à nouveau beau et chaud ! Nous allons enfin pouvoir laisser respirer nos petits petons restés enfermés dans de grosses bottes tout l’hiver.

Santé pratique

mardi 12 mai 2015 10:10

La banane : ennemie de ma santé ?

De tous les fruits, la banane est sans doute celui qui a la plus mauvaise réputation. On lui attribue tous les défauts ...

Santé > Santé de la femme

Publié mardi 11 octobre 2011 17:49 1334 Lectures

Le cancer du sein en Algérie

Imprimer
Écrit par Nesma.s
Chaque année, environ 7500 cas de cancer du sein sont enregistrés dans notre pays, tout en sachant que ce type de néoplasie en Algérie vient en tête des tumeurs malignes chez la femme et constitue la première cause de mortalité chez la gent féminine, avec environ 3500 décès enregistrés chaque année.

L’absence d’un dépistage sérieux fait que l’incidence de ce type cancer dans notre pays est 3 à 4 fois plus faible que dans les régions où le dépistage est réalisé, nous a fait savoir le professeur Abid, chef du service de chirurgie à l’hôpital de Bologhine et rédacteur en chef du magazine Santé Maghreb.
En Algérie comme dans la majorité des pays (développés mais également en voie de développement), le cancer du sein est la première tumeur de la femme. Il représente 37,7% de l’ensemble des nouveaux cancers chez la femme pour l’année 2006, par exemple, nous a souligné le professeur.
Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas, de cette maladie est de 50 pour 100 000 femmes, soit l’équivalent de 7500 nouveaux cas pour l’ensemble de la gent féminine algérienne. En revanche, le nombre de décès annuel par le cancer du sein est d’environ 3500, révèle encore M. Abid. Ajoutant que le nombre de personnes affectées à travers le monde est estimé à 1 million de personnes.
De son côté, le professeur Khiati, président de la Fondation algérienne pour la recherche médicale (Forem), a souligné que ce cancer constitue la première cause de mortalité chez la femme en Algérie. Cette réalité est due à l’absence d’une politique de prévention, explique notre interlocuteur.

Mammographie préventive dès 40 ans

«Avant, nous considérions que cette maladie touchait seulement les femmes qui se marient tard ou qui n’ont pas beaucoup d’enfants ainsi que celles qui n’allaitent pas. En fait, ces facteurs retrouvés dans la population occidentale ne sont pas toujours les mêmes dans notre pays», précise notre interlocuteur, alors que l’obésité, la contraception, la puberté précoce (avant l’âge de 12 ans), la ménopause tardive, l’absence d’allaitement, la première grossesse tardive ou l’absence de grossesse ainsi que les antécédents familiaux de cancers du sein sont les vrais facteurs qui favorisent l’apparition de cette maladie.
Il faut également savoir qu’en Algérie, la plupart des cancers surviennent à un âge plus jeune que dans la société occidentale. «Nous pourrons éviter cette maladie au moyen d’un dépistage précoce que chaque femme doit effectuer dès l’âge de 40 ans», en subissant une mammographie tous les deux ans, conclut le professeur.

Formation des préventeurs

Par ailleurs, un dispositif de prévention a été mis en place récemment par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Ce nouveau dispositif impose aux femmes âgées de 40 ans une mammographie préventive. Les quatre centres régionaux d’imagerie médicale dépendant de la Cnas se chargeront de dépister cette maladie qui constitue le type de cancer le plus répondu chez la femme.
Par ailleurs, un programme de formation est destiné aux responsables des ressources humaines activant dans le domaine afin de prendre en charge cette tranche d’âge bénéficiant d’une assurance sociale. Dans ce cadre, une nouvelle structure équipée d’un matériel sophistiqué a été mise en place en mars. Elle contribuera à détecter et à soigner cette maladie à son premier stade d’évolution. Il est bien de savoir que les frais de dépistage dépassent les 6000 DA.

http://www.algerie360.com/Le Temps.