Découvrir algerielle en version

Algérielle en Arabe

Algérielle en Arabe | mardi 28 mars 2017

Pas encore membre d'algérielle ? |
Connexion
Accueil

Les articles a la une

  • On ne le dira jamais assez : le sport, c’est la santé pour vous et vos petits.

    Activité physique : faites bouger votre enfant !
  • L'addiction sexuelle, ou dépendance sexuelle, c’est une « perte de contrôle de la sexualité et la poursuite du comportement pathologique lié à l'acte sexuel malgré la connaissance de ses conséquences négatives ».

    Addiction sexuelle : comment reprendre le contrôle ?
  • Le mariage, bien que plus tardif, reste la référence, le but ultime pour des millions de jeunes. C’est la seule institution capable de donner un statut respectable aux femmes comme aux hommes, car elle représente « nos fi dine ». Pour celles et ceux qui restent sur le bord de la route, la situation est très compliquée, et parfois même dramatique.

    Famille : Ces filles maltraitées parce que pas mariées
  • Dans le cadre de lancement du nouveau produit Molped, le groupe Hayet a organisé hier une rencontre entre femmes Algériennes

    Amel Zen est le nouveau visage de Molped

Les derniers articles

Buzz/actu

mercredi 8 mars 2017 09:58

Women In Technology and Science, l’initiative signée GE sera lancée dès demain

Elles sont informaticiennes, journalistes, médecins ou pilotes de lignes... Tout en étant mamans, épouses, filles ...

Sexualité

lundi 27 février 2017 14:07

Art de la séduction : peut-on parler sexualité ?

D’une façon générale, la sexualité est un sujet tabou au sein de la société algérienne.

Esthétique

dimanche 19 février 2017 14:30

J’essaie l’épilateur électrique

Eté comme hiver, nous voulons des jambes douces et belles…pas un poil ne doit dépasser !

Les tendances

mardi 14 février 2017 19:23

A la rencontre de Rahim Bellamdani : créateur d’art génial

Véritable touche à tout, Rahim Bellamdani est un artiste boulimique qui crée sans retenue.

Vie de couple

dimanche 12 février 2017 11:09

14 février : et si vous dîniez en amoureux ?

Pour la fête des amoureux, mettez les petits plats dans les grands et séduisez votre moitié…par les papilles.

Santé > Santé de la femme

Publié mardi 11 octobre 2011 17:49 2240 Lectures

Le cancer du sein en Algérie

Imprimer
Écrit par Nesma.s
Chaque année, environ 7500 cas de cancer du sein sont enregistrés dans notre pays, tout en sachant que ce type de néoplasie en Algérie vient en tête des tumeurs malignes chez la femme et constitue la première cause de mortalité chez la gent féminine, avec environ 3500 décès enregistrés chaque année.

L’absence d’un dépistage sérieux fait que l’incidence de ce type cancer dans notre pays est 3 à 4 fois plus faible que dans les régions où le dépistage est réalisé, nous a fait savoir le professeur Abid, chef du service de chirurgie à l’hôpital de Bologhine et rédacteur en chef du magazine Santé Maghreb.
En Algérie comme dans la majorité des pays (développés mais également en voie de développement), le cancer du sein est la première tumeur de la femme. Il représente 37,7% de l’ensemble des nouveaux cancers chez la femme pour l’année 2006, par exemple, nous a souligné le professeur.
Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas, de cette maladie est de 50 pour 100 000 femmes, soit l’équivalent de 7500 nouveaux cas pour l’ensemble de la gent féminine algérienne. En revanche, le nombre de décès annuel par le cancer du sein est d’environ 3500, révèle encore M. Abid. Ajoutant que le nombre de personnes affectées à travers le monde est estimé à 1 million de personnes.
De son côté, le professeur Khiati, président de la Fondation algérienne pour la recherche médicale (Forem), a souligné que ce cancer constitue la première cause de mortalité chez la femme en Algérie. Cette réalité est due à l’absence d’une politique de prévention, explique notre interlocuteur.

Mammographie préventive dès 40 ans

«Avant, nous considérions que cette maladie touchait seulement les femmes qui se marient tard ou qui n’ont pas beaucoup d’enfants ainsi que celles qui n’allaitent pas. En fait, ces facteurs retrouvés dans la population occidentale ne sont pas toujours les mêmes dans notre pays», précise notre interlocuteur, alors que l’obésité, la contraception, la puberté précoce (avant l’âge de 12 ans), la ménopause tardive, l’absence d’allaitement, la première grossesse tardive ou l’absence de grossesse ainsi que les antécédents familiaux de cancers du sein sont les vrais facteurs qui favorisent l’apparition de cette maladie.
Il faut également savoir qu’en Algérie, la plupart des cancers surviennent à un âge plus jeune que dans la société occidentale. «Nous pourrons éviter cette maladie au moyen d’un dépistage précoce que chaque femme doit effectuer dès l’âge de 40 ans», en subissant une mammographie tous les deux ans, conclut le professeur.

Formation des préventeurs

Par ailleurs, un dispositif de prévention a été mis en place récemment par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Ce nouveau dispositif impose aux femmes âgées de 40 ans une mammographie préventive. Les quatre centres régionaux d’imagerie médicale dépendant de la Cnas se chargeront de dépister cette maladie qui constitue le type de cancer le plus répondu chez la femme.
Par ailleurs, un programme de formation est destiné aux responsables des ressources humaines activant dans le domaine afin de prendre en charge cette tranche d’âge bénéficiant d’une assurance sociale. Dans ce cadre, une nouvelle structure équipée d’un matériel sophistiqué a été mise en place en mars. Elle contribuera à détecter et à soigner cette maladie à son premier stade d’évolution. Il est bien de savoir que les frais de dépistage dépassent les 6000 DA.

http://www.algerie360.com/Le Temps.